Contact us at (972) 726-9964 or info@tjcii.org

TJCII Amérique du Sud

"Sur cette montagne il détruira le linceul qui recouvre tous les peuples... »

RESTAURATION

Rabbi Marcelo est une référence dans toute l’Amérique du Sud, non seulement pour les Juifs messianiques, mais aussi pour des centaines de leaders chrétiens qui reconnaissent son autorité.

CROISSANCE

Le Mouvement juif messianique se développe rapidement dans toute l’Amérique du Sud.

Parmi les populations juives, les plus nombreuses. sont celles qui résident en Amérique du Sud, particulièrement en Argentine et au Brésil.
Un grand nombre de Conversos ou Anussim (autrefois appelés Marranos) y vivent aussi. Leurs ancêtres au 15e siècle furent soit forcés de se convertir au christianisme sous menace de mort, soit torturés et mis à mort. On enseignait aux chrétiens (surtout catholiques en ces temps là) que tout ce qui touchait au judaïsme et à la culture juive était le mal.

La mémoire collective de ces blessures s’est perpétuée de génération en génération.Le leadership et les intercesseurs de TJCII ont lutté en prière de longues années, en attendant le temps de Dieu pour un voyage de prière, de repentance et de réconciliation en Amérique du Sud.
Puis, très vite nous avons vu les événements converger et les portes s’ouvrir en février 2013. D’abord TJCII a été appelé pour parler à une conférence de réconciliation à Har Tzion, une synagogue juive messianique au Brésil. Plus de 600 leaders chrétiens de toute l’Amérique du Sud étaient là et participaient par livestream. Le rabbin messianique Marcelo Miranda Guimarães de Har Tzion est connu dans l’Amérique de Sud pour son œuvre de réconciliation. Il a construit le premier Musée d’Histoire de l’Inquisition du Brésil. Il est notre représentant TJCII au Brésil. Les administrateurs Rabbi Marty Waldman, le père Peter Hocken et Johannes Fichtenbauer, vicaire général, étaient les intervenants.
Il y eut un moment crucial, quand tous les participants ont vécu un sentiment de grande libération spirituelle lorsque le père Peter a dit : « Je réalise la profonde souffrance causée aux Anussim par l’Inquisition. Il nous faut confesser cela, pour le bien de l’Eglise catholique et le pour le Corps entier du Messie.
La responsabilité de reconnaître ce mal immense, revient aux catholiques, quand l’Eglise, par le pape et les rois ont créé un « monstre », (l’Inquisition) dont on a perdu le contrôle. L’histoire de l’Inquisition est l’histoire du décuplement du mal : il représentait le summum de l’enseignement du remplacement. En tant que prêtre je suis ici pour exprimer cette douleur et pour demander le pardon de mes frères juifs. Nous devons chercher les directives de l’Esprit Saint et le laisser agir au sein de l’Eglise. »

Ces paroles furent prononcées le lundi 11 février 2013. Le lendemain matin le 12 février 2013 on apprenait que le pape Benoît avait démissionné.
Quelques jours plus tard les leaders TJCII devaient se rendre en Argentine pour une conférence similaire où le coordinateur était le prêtre anglican Agustin Marsal. En entendant que Rabbi Marty serait en Argentine, le père Bergoglio, vicaire général, a demandé à le rencontrer, lui et ceux qui l’accompagnaient. Rabbi Marty a témoigné comment il avait rencontré Yeshua. Le père Bergoglio leur a demandé de prier sur lui avant son départ pour le Vatican où il avait été convoqué pour participer à l’élection du nouveau pape. Le père Bergoglio étant parti pour Rome directement après la réunion, personne ne savait, bien sûr, qu’il serait bientôt le pape François. Ces événements de février 2013 sont un exemple du temps de Dieu pour TJCII ; nous sommes en attente devant Lui pour voir tous les groupements chrétiens reconnaître la place des frères juifs messianiques dans le Corps du Messie.